Jardin

Tout savoir sur le camélia : choisir, planter, entretenir, déplacer…

Pour moi, le plus beau des Camélias dans mon jardin !

Choisir son camélia :

Les camélias constituent une magnifique famille d’arbustes. Ils illuminent les jardins de décembre à avril. Rouge, roses, blanc, jaune, à fleurs simples ou double, ils ont pourtant une réputation de culture difficile.

Si vous voulez être sûr de bien choisir, achetez-le en fleur : cela vous permettra d’apprécier exactement sa teinte et la forme de ses fleurs (les photos ne sont pas toujours très fidèles) car contrairement à beaucoup d’arbustes, le camélia peut sans problème être planté au milieu de sa floraison.

Le camélia s’avère assez coûteux. Sachez cependant qu’en container de 2L l’arbuste a déjà 3 ans, et en 4L généralement 4. Toute chose a un prix.

Si la plupart des camélias fleurissent entre février et mars, certains commencent début décembre, et d’autres finissent au mois de mai ! Si vous êtes amateur, vous pouvez ainsi réaliser un massif où les floraisons spectaculaires s’étaleront sur 6 mois de l’année ! Aujourd’hui, les camélias sont vendus, comme la plupart des végétaux, en conteneur, ce qui autorise en théorie une plantation toute l’année. Mais je déconseille une plantation entre juin et août, l’idéal étant de novembre à mars.

Planter le camélia :

Le camélia n’aime pas les terres calcaires (pH>7). On le considère généralement comme une plante de terre de bruyère, au même titre que l’hortensia, le piéris et les rhododendrons : ils aiment les sols acides. Camellia japonica (une espèce possédant d’innombrables variétés) supporte cependant sans problème un sol neutre (pH=7), et certains hybrides comme Camellia sasangua tolèrent un sol légèrement calcaire (pH 7,5 à 8).

Le camélia doit être planté à la mi-ombre. Il ne supporte ni le soleil direct en permanence, ni les fortes chaleurs. Le trou de plantation doit être très large (environ 1m), mais peu profond (50 cm suffisent). Choisissez un emplacement à l’abri des vents froids.

Un camélia en sol argileux ?

Si vous tenez absolument à planter un camélia dans un sol argileux qui ne lui convient pas, le meilleur conseil qu’on puisse donner est de mettre le camélia en terre une grande poubelle plastique percée de multiples trous. Remplie d’un mélange approprié, elle fournira à l’arbuste les qualités de sol indispensables, sans les « pertes » qui se produisent inévitablement si vous vous contentez de creuser à même le sol une « fosse » ensuite garnie de terre acide. L’arbuste pourra rester ainsi de nombreuses années, moyennant des arrosages réguliers en été. Vous pourrez même le déplacer…

Camélia en pot ?

Le mélange préconisé est : 2/3 de terre de bruyère, 1/3 de tourbe ou terreau. Attention à la stagnation de l’eau qui étouffe les racines : votre mélange doit être suffisamment drainant. Le cas échéant, incorporez quelques écorces de pin.

Entretien du camélia

En pot, méfiez-vous des gelées ! L’enracinement du camélia est assez faible, et la moindre petite incursion en dessous de 0°C peut abîmer ses racines superficielles. De même, les sujets en pleine terre doivent être paillés soigneusement avant les grands froids. Au printemps, on peut envisager une taille « de nettoyage ». Pour la beauté de la floraison, supprimez les fleurs fanées.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s