Productions d'écrits : cycles 1, 2, 3

Comment évaluer les productions d’écrits en cycle 3

En écriture, on pratique généralement une évaluation normative des productions. Cette
évaluation porte sur l’orthographe, la syntaxe, la cohésion et la cohérence narrative. De ce fait,
l’enseignant se focalise sur l’écart à la norme qu’il mesure. Pour autant, force est de constater
que ce type d’évaluation produit peu d’effets en termes d’apprentissages, constat largement
partagé par les enseignants. On peut cependant faire de l’évaluation un outil de progrès,
supprimer le stress et les atteintes à l’estime de soi qui l’accompagnent. On peut encore, pour
les plus fragiles, supprimer le risque de démobilisation, voire de décrochage. On peut surtout
aller vers une évaluation qui permette de mieux expliciter et partager les moyens de réussir et
donc de mieux se construire sur le plan personnel. Le renouvellement du regard des élèves et
des enseignants sur la qualité des textes produits peut alors modifier les postures des élèves.

Dans les lignes qui suivent, on proposera quelques principes pour faire de l’évaluation un
véritable instrument de progrès pour les élèves : rendre l’évaluation positive en diversifiant les
critères, développer les instances de validation en posant la question des effets du texte sur ses
lecteurs, entrer dans une logique de différenciation.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s